• Krigou

Cementerio General de La Paz

Établi en 1826, le cimetière général de La Paz est un des plus beaux cimetières aux monde. Les mausolées civils sont couverts de fresques colorées et chaque tombe abrite une petite fenêtre, protégeant une niche où sont exposés des fleurs, des bibelots, voir même de la nourriture, offrant un aperçu des vices et plaisirs du défunt ou de la défunte. Les mausolées militaires eux, sont comme le veut la discipline miltaire, plus sobre. Il existe encore d'autres types de mausolés, ceux destinés à des personnalités ou ceux construits par les familles riches de la Paz. Le cimetière abrite aussi de nombreux présidents et personnalités historiques. Ainsi sont les cimetières d'Amérique du Sud, colorés, alliant le fantastique au réel...

Organisé comme une petite ville avec de nombreuses rangées numérotées, les petites rues sont bordées de sorte de HLM abritant des centaines de petites cryptes où réside les cendres des morts. Il n'est pas rare au hasard de la promenade de tomber sur un guitariste jouant et chantant en l'honneur du proche décédé et ceci malgré de nombreuses années écoulées depuis son décès. Et oui, les morts sont encore tenus en haute estime dans la culture bolivienne. Une promenade dans ce cimetière est un des meilleurs moyen de comprendre et d’apprécier les coutumes et la culture locale.


De grandes quantités de magasins de fleurs entourent le cimetière et le désormais célèbre téléphérique de la Paz avec sa ligne rouge, survole les lieux, donnant l'impression d'enmener les défunts directement au paradis... Le meilleur moment de l'année, pour visiter ce lieux est semble-t-il à la période d'Halloween. Le Día de los Muertos (jour des Morts), le 2 novembre, est probablement le meilleur moment pour visiter le cimetière : la moitié de la ville vient alors rendre hommage à ses ancêtres.








Source :

https://fr.tripadvisor.ch/

https://www.lonelyplanet.fr/ https://www.voyage-bolivie.com La Bolivie et ses retrouvailles avec les défunts Photos : Krigou

7 vues
L'album de Krigou
« Là où le sol s'est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s'éteignent, les esprits s'appauvrissent, la routine et la servilité s'emparent des âmes, et les disposent à la torpeur. Élisée Reclus »
krigou.jpg

Editions Libellules
©2018 - 2020