• Krigou

Ferdinand Hodler


Ferdinand Hodler est l'aîné d'une fratrie de six frères et sœurs. Son père, Jean Hodler, fait maigrement vivre la famille par son métier de menuisier. Sa mère, Marguerite Neukomm, est issue d'une famille paysanne. A huit ans, Ferdinand a perdu son père ainsi que deux de ses frères, tous de la tuberculose. Sa mère, remariée au peintre décorateur Gottlieb Schüpbach, décède également de la tuberculose en 1867 et laisse huit enfants. Ferdinand reprend à douze ans, en 1865, l'atelier de son beau-père, alcoolique, et fait vivre la famille. Au cours des dix-huit années suivantes, la tuberculose emporte les uns après les autres tous ses frères et sœurs. Le peintre eut sa vie durant une conscience aiguë de la fragilité humaine et de la mort.

Hodler est considéré comme le peintre suisse qui a le plus marqué la fin du xixe et le début du xxe siècle.

Ses premières toiles sont directement issues du réalisme suisse d'artistes comme Albert Anker, Rudolf Koller, Alexandre Calame, mais un voyage en Espagne en 1878 lui ouvre de nouveaux horizons esthétiques. Dès lors il soumet sciemment ses sujets à son désir d'abstraction et de composition et substitue à ses teintes terreuses un chromatisme léger, impressionniste par la grâce, à dominante gris clair. Toutefois, ce n'est qu'en se tournant vers le symbolisme que son travail se trouve enfin reconnu.

Source et fiche Wikipedia Fiche WikiArt sur Ferdinand Hodler

Editions Libellules
©2018 - 2020