• Krigou

Impromptus de Schubert

Mis à jour : 8 juil. 2019


Les Impromptus pour piano regroupent deux séries de quatre courtes pièces composés par Franz Schubert en 1827.


Schubert composera 3 nouveaux morceaux dans le même esprit en mai 1828, juste avant sa mort, mais sans leur donner de titre. Ils seront baptisés par Johannes Brahms lors de leur première édition en 1868 après la mort du compositeur : Drei Klavierstücke (« Trois pièces pour piano »).

La composition des Quatre impromptus est liée aux vacances que Schubert a passées avec son ami Jenger, en septembre 1827, à Graz. Ils y sont accueillis par Karl et Marie Pachler, un grand mélomane et une excellente pianiste. Beethoven avait déclaré, en 1817, en parlant à cette dernière : « Je n’ai jamais trouvé personne qui exécute mes compositions aussi bien que vous ».


Les Impromptus, D. 899, (tout comme leurs frères cadets D 935, op. 142), forment un cycle, dans lequel le 3e semble prolonger la méditation du 1er, tandis que les 2e et 4e brillent comme des moments de rêverie.


L’éditeur viennois Tobias Haslinger publia les deux premiers en décembre 1827 en leur donnant le nom d’Impromptus. N’obtenant pas le succès commercial escompté, il ne publiera les deux autres qu’en 1855, en se permettant de simplifier l’armature du troisième par une transposition en sol majeur, et de modifier la mesure 4/2 en 2/2, erreurs d’appréciation aujourd’hui réparées.


Les Impromptus op.90 nos 2 et 3 jouent un rôle dramatique important tout au long du film de Bertrand Blier, Trop belle pour toi (1989).


L'Impromptu, op. 90 no 3 a été remanié par le compositeur Michael Nyman, sous le nom de Impromptu pour 12 doigts, pour le film Bienvenue à Gattaca (1997). Il a également été utilisé dans le film "Equals" (2015) (Source : Wikipedia)


Fiche Wikipedia sur les impromptus de Schubert Pour acheter la version de Alfred Brendel sur Amazon Pour acheter la version de Krystian Zimerman chez Amazon


8 vues
L'album de Krigou
« Là où le sol s'est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s'éteignent, les esprits s'appauvrissent, la routine et la servilité s'emparent des âmes, et les disposent à la torpeur. Élisée Reclus »
krigou.jpg

Editions Libellules
©2018 - 2020