krigou.jpg
  • Krigou

Stabat Mater - Pergolèse



Une oeuvre écrite deux mois avant sa mort, Pergolèse a sans doute senti que sa fin était proche tellement cette musique est céleste. Deux mois après il décède d'une tuberculose à seulement l'âge de 26 ans !


Ce Stabat Mater, basé sur un texte liturgique du XIIIe siècle méditant sur la souffrance de la Vierge Marie, mère du Christ, était une possible commande du Duc de Maddaloni, mécène de Pergolèse et violoncelliste amateur. Une origine alternative suggère en effet une commande de 1734 d'une archiconfrérie de Naples, les Cavalieri de la Vergine dei Dolori (Chevaliers de la Vierge des Douleurs), qui souhaitait remplacer le Stabat Mater vieillissant d'Alessandro Scarlatti dont il conserve toutefois le même effectif vocal, pour soprano et alto. Il devait être donné à Santa Maria dei Sette Dolori, église où le Duc de Maddaloni possédait une chapelle votive et où il faisait exécuter des œuvres religieuses chaque troisième dimanche de septembre.


L'œuvre est écrite pour soprano, alto, cordes et continuo. Elle a été à l'origine et pendant longtemps, chantée par des castrats, ou éventuellement des garçons sopranistes, l’Église interdisant le chant féminin dans les offices.

L'œuvre est construite comme une cantate italienne du XVIIIe siècle, avec arias et duos. Pergolèse a réduit le nombre des tercets de 20 (dans la prière) à 13 dans son œuvre.

Son exécution demande environ 30 à 40 minutes ; elle se compose de douze parties :

  • Stabat Mater dolorosa (duo)

  • Cujus animam gementem (soprano)

  • O quam tristis (duo)

  • Quae moerebat et dolebat (alto)

  • Quis est homo (duo)

  • Vidit suum dulcem natum (soprano)

  • Eia Mater (alto)

  • Fac ut ardeat cor meum (duo)

  • Sancta Mater (duo)

  • Fac ut portem Christi mortem (alto)

  • Inflammatus et accensus (duo)

  • Quando corpus morietur (duo)

(Source : Wikipedia) Pour acheter ce disque à la FNAC Fiche Wikipedia de Pergolèse



12 vues
L'album de Krigou
« Là où le sol s'est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s'éteignent, les esprits s'appauvrissent, la routine et la servilité s'emparent des âmes, et les disposent à la torpeur. Élisée Reclus »

Editions Libellules
©2018 - 2020